Faut-il être sur Twitter quand on est un bon SEO ? (et vice-versa).

Ca me titillait depuis des jours et des jours. J’en ai discuté avec quelques-un(e)s qui commenteront cet article et évidemment m’est tombé sur le coin de la tronche à 2H30 du matin cette nuit (il fallait que ça m’arrive à ce moment là) : “Est ce qu’il faut être sur Twitter quand on est un bon SEO” ? La réciproque marche aussi “Est-ce qu’on est un bon SEO quand on est sur Twitter?”

Certains d’entre vous penseront que cette article relève plus de la Masturbation intellectuelle que de la pertinence d’un questionnement sur un réseau social

 

 

 

 

 

Pour parlé un peu de ma vie Twitterrienne, je me suis lancé (en tout cas dans la Sphère SEO Twitter), en 2011. Au début, difficile de rivaliser et de connaître vraiment les positions

sur l’échiquer SEO de chacune et chacun. Petit à petit des relations se sont créées, des échanges d’infos en public ou en DM, des anecdotes, des blagues etc…

Lors de mon tout premier Apéro made by #SEOCamp à Lyon, en Juin 2012, j’ai rencontré nombre de SEO qui n’étaient pas sur Twitter et qui ne voulaient pas y être. “Chronophage”, “Ca baratine beaucoup”, “Je préfère travailler dans l’ombre” etc etc…

Alors Quid de l’intérêt, de la pertinence d’être sur Twitter quand on est SEO ? 

1. S’intégrer dans la bande ! 

Il faut pas se leurrer, beaucoup d’apprentis SEO (voire certains confirmés) ont envie de s’immiscer dans cette caste assez fermée que sont les référenceurs (ou pour faire de l’entrisme mais c’est plus rare)

Pour entrer dans la sarabande, il faut le mériter. Nombreux sont ceux qui balance une info #SEO mais ne savent pas enchaîner, argumenter, ou justifier. Nombreux sont ceux aussi qui n’ont pas encore fait leurs preuves. Mais l’univers SEO, tout aussi fermé soit-il a quelque chose d’excitant, de transgressif parfois. C’est pourquoi bon nombre de personnes qui ont trouvé le mot “Référenceur” cool à leurs yeux se montent le bourrichon et débarque sur Twitter la gueule enfarinée de certitudes :)

2. Hiérarchiser l’univers SEO FR

Quand on est SEO, être sur Twitter c’est révéler un peu de sa personnalité SEO. Sans pouvoir (ou vouloir ?) tout dire, on sait qui est un SEO chevronné qui gagne sa vie grâce à ça, qui est un excellent SEO in house, en agence, qui est un newbie, un n00b, un branleur, etc…

Mais au delà du niveau de compétences, c’est un véritable échiquier d’idéologies SEO qui se dessine sur Twitter. Il y a les BH avoué, semi-avoué. Ce qui travaille de manière très propre leur BH, ce qui travaille de manière très moche leur WH. Ce n’est pas une compétition mais pas loin. Sous des travers amicaux (et bien que je ne doute pas de l’amitié IRL de plusieurs d’entre vous), il y a une vraie – et saine – rivalité entre les SEO. Et Twitter est là pour la diffuser plus ou moins publiquement.

En cela, la communauté SEO France sur Twitter autorise des classements implicites d’idéologie, de niveau, de compréhension technique ou marketing du référencement entre ses différents acteurs.

3. Débusquer les baratineurs. 

Il y en a. Et encore plus depuis quelques mois (à mon goût). Alors faisons bien la différence entre un référenceur qui recherche l’information et qui se documente, qui pose des questions sur Twitter (on pourra alors le traiter de newbie, mais qui au moins cherche à comprendre) et certains comptes qui s’approprient le droit de s’ériger “Expert ès SEO” depuis qu’ils ont lu sur des forums que le BH caÿ mal ! et le WH caÿ bien ! Ces baratineurs ne sont pas forcément sur Twitter – quoi qu’ils cachent bien leurs jeux – on les retrouve sur des forums souvent hors SEO ou carrément en Spamco où ces troufions sortent souvent des phrases toutes faites, souvent en accord version léchage de bottes Google.

Ils décrédibilisent clairement la profession. Je compare souvent les Référenceurs avec les Ostéopathes. On fait partie d’un monde (le monde du web) mais on est toujours mis à la marge – souvent les SEO qui bossent en agence d’ailleurs – car on n’a pas de véritable formation (à part Mulhouse et encore…j’y reviendrais dans un futur billet), et on se la joue toujours auto-didacte.

Les baratineurs, il faut les traquer les débusquer, les “spam-reporter”. C’est dégueulasse, mais ça assainit le métier.

Conclusion ==>

En conclusion, quand on est sur Twitter et qu’on est SEO, mieux vaut la fermer ou alors si on l’ouvre c’est pour faire avancer les choses de manière concrète ou poser des questions et obtenir de l’aide. Nombreux sont les référenceurs qui tweetent peu mais bien. Alors je vois déjà arriver les commentaires, je spam beaucoup je suis un Twitterien né mais le plus souvent hors SEO, mais oui (peut être?) il faudrait que je tweete moins mais mieux en réf. 

Etre sur Twitter ne fait pas de vous un excellent Référenceur, par contre, si vous êtes un excellent référenceur, se placer dans la Twittosphère SEO en tweetant avec parcimonie et de manière pertinente vous permettra surement de vous faire un nom ! Si vous n’êtes pas bon, passez votre chemin sinon, les SEO réputés risquent de faire vite cette tronche en voyant vos tweets. 

 

 

3 comments on “Faut-il être sur Twitter quand on est un bon SEO ? (et vice-versa).

  1. Hello

    très bonne analyse que je partage : les SEO qui sont sur Twitter sont en fait une grande minorité.
    Car Twitter, c’est ultra chronophage et finalement, les “vrais” SEO, dans le sens ceux qui bossent (!) ne sont pas sur Twitter, parce qu’ils n’ont pas que ça à faire et parce que Twitter n’est pas leur canal de communication client/prestataire préféré.

    Pour ma part, et c’est peut être là où tu ne le précises pas assez, Twitter, je l’utilise pour me montrer, et pour toucher des personnes que je ne pourrais pas toucher directement, aussi bien en terme de contacts entre confrères (Web en général) que clients et fournisseurs.

  2. Un bon référenceur est forcément sur Twitter. Peut-être pas avec son compte perso mais au moins pour améliorer son référencement. Si, si, les réseaux sociaux jouent un rôle dans le référencement même mineur, tout compte pour faire la différence. J’aurais préféré la problématique suivante : un bon référenceur doit-il utiliser Twitter pour son référencement? Cela dit, j’aime ta conclusion ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *