Webdesigner et Référenceurs : Marions-nous !

Ouais non mais vous avez raison, mes deux articles en anglais, et leur succès (très) limité m’ont fait prendre conscience que peut être il était déjà temps que je republie en Français. Et aujourd’hui, j’ai envie de distiller un peu de joie et de paix autour de moi. J’ai envie de me faire prête, curé, ou prélat, et d’officier lors du plus beau mariage de 2015, celui du Roi SEO et de sa Reine Webdesign. Avec pour grands témoins, M.Contenu, et Mme Expérience Utilisateur. 

Le design est important, le référencement aussi. Pourquoi ne pourrions-nous pas les faire flirter un peu ensemble ? Ce que la plupart des référenceurs et des Webdesigners (UX designer, ergonome, etc…) ne comprennent pas, c’est que ces deux disciplines sont faites intrinsèquement pour travailler en choeur. Mais pour le moment, c’est un jeu de chat et de souris auxquels se livrent chacun d’entre eux.

Dès lors, quels sont les 4 périmètres clés où les SEO et les Webdesigners doivent se retrouver :

Design Mobile

1425231179_Streamline-26-128Ca y est, c’est officiel (et c’était un secret de polichinelle), le design sur mobile apparaîtrait désormais comme l’un des facteurs qui permet à Google de positionner un site de manière positive ou non. Le design mobile est bien plus qu’un simple saupoudrage d’une poudre de perlimpimpin. En tant que SEO, nous devrions être focus sur l’UX, autant que les WD. Par exemple, l’utilisation du RWD (Responsive Web Design) limite le duplicate content, cela réduit le temps de chargement, et augmente la performance de votre site (un signe non négligeable en référencement)

  • Tip : Google recommande le RWD. Ne faites pas juste un site responsive, faites un site RWD et User-friendly

Voilà, vous avez désormais un site en Responsive. Mais ne stoppez pas vos efforts, car les utilisateurs espèrent avoir le même accès à votre site sur smartphone, que sur Desktop. C’est là que les deux métiers se rejoignent et se doivent de travailler ensemble en bonne intelligence. Il faut donc trouver une manière – par exemple – de restructurer de manière cohérente le contenu sur mobile. Soyez surs que vos actions clés SEO sur desktop sont les mêmes sur mobile.1425231265_Project

Vitesse de chargement

Accélérez le temps de chargement de votre site est la meilleure voie possible pour optimiser l’UX. Dès lors, et même si nous entrons dans une phase un peu plus tournée Webdesign, voici 3 critères sur lesquels ces derniers et les SEO peuvent se retrouver.

  • Diminuer les HTTP Requests
  • Réduire le poids des images
  • Simplifier le code source

1425231331_hourglass-128Compiler le CSS de votre site en un seul fichier si vous pouvez, et sinon, utilisez le moins de fichiers possibles. Faites de même avec le JS (Javascript). Charger le plus de scripts de tracking à la fin de votre code. Cela permettra au contenu et à la page en elle même d’apparaître plus vite, et de rendre l’expérience utilisateur plus performante.

Pour les images, vous devez suivre au maximum les règles édictées, notamment au niveau du poids. Les images très grandes, en HD requiert un temps de chargement très long. Faites des images adaptées aux smartphones et aux tablettes. Réduire, réduire et encore réduire. Le CSS par exemple, que vous devrez nettoyer des redondances. Trouver une bonne méthodologie pour le simplifier (comme le BEM : Block, Element, Modifier).

Balises titre

Les bases du référencement nous indiquent qu’il est fortement conseillé que chaque page doit contenir un “h1″ et un “h2″. Vous pouvez ajouter des “h3,h4,h5″ etc… mais toujours en suivant une logique hiérarchique. Ce n’est pas toujours facile pour les WD d’implémenter ce type de titraille, notamment dans des aires différentes de la page. Et ajoutez par dessus des1425231384_SEO_tag_1__ satanés référenceurs qui repassent derrière vous pour modifier ces “headings”, et c’est le divorce assuré !

Dès lors, pourquoi ne pas utiliser des classes ? (exemple ci dessous) Cela vous permettra d’implémenter vos h1 même si le design de votre page est très spécifique. C’est ici que l’on doit retrouver une autre notion qui unit les SEO et les Webdesigners : “La flexibilité”. Conduite par un besoin de référencement, et une volonté de ne pas dénaturer le design, c’est dès lors que des ponts se font entre les deux disciplines.

h1Webdesign

Le maillage interne

1425231474_links3-128Cocon sémantique, travail en silo, les lexies, ça vous rappelle des choses ? Le Webdesign en amenant l’internaute à une expérience d’utilisation optimisée, et le SEO qui se doit de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier ou tous ses liens sur la home-page, se doivent de se retrouver sur ce point si essentiel. Le site “Marketo.com” par exemple (distributeur de logiciel spécialisés dans le marketing direct), possède pas moins de 225 liens internes sur sa home page. Optimiser ses liens internes, c’est optimiser sa navigation. Rappelez-vous, les webdesigners détestent :

  • La navigation alourdie par nos soins
  • Les liens dans le footer (oui certains le font encore)
  • La volonté d’optimiser à outrance au détriment du WD

Conclusion

Oui, nous pouvons travailler en totale harmonie. Mieux, nous pouvons apprendre de nos disciplines respectives, et ainsi faire bouillonner nos idées et avoir une saine émulation à chaque étape de la création d’un site.
Je m’adresse à mes coreligionnaires. Si vous êtes un SEO, arrêtez de penser comme un SEO, pensez comme un utilisateur lambda qui viendrait sur le site que vous êtes en train d’optimiser. Souvenez-vous bien de ces deux points :

Réfléchissez plus profondément à ce que va nous apporter le Webdesign dans nos stratégies SEO à venir

Dites vous bien que “faire plus” n’est pas toujours nécessaire et que le SEO et le Webdesign ont beaucoup plus en commun que vous ne le pensez

Et pour terminer (puisque je suis persuadé que vous avez scrollé jusqu’à la fin), voici une petite vidéo (d’il y à bientôt 3 ans), où l’intervieweur demande à des spécialistes en Webmarketing, quel est le plus important entre l’UX et le SEO ?

2 comments on “Webdesigner et Référenceurs : Marions-nous !

  1. T’abuses, je comptais sur toi pour improver my english !
    En plus, même pas tu réponds à mon comm’ depuis le TGV, franchement, je suis méga vexée.
    Enfin, sous couvert de marier la Reine du SEO et le Roi du Webdesign (ça sonne mieux il me semble), tu en profites pour rappeler les bases du référenceur ?
    Donc la question subsidiaire c’est où s’arrête le travail du référenceur, non ?
    ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *